« Transition énergétique : les leçons venues du Nord » (L’Opinion)

0

Emmanuel Combe a publié une chronique dans L’Opinion le 14 Juin 2021 sur les politiques publiques en faveur de la transition énergétique.

 

Transition énergétique : les leçons venues du Nord

 

Décidément, les pays nordiques ont beaucoup à nous apprendre.  Nous les connaissions déjà pour leur système vertueux de flexi-sécurité, qui protège les personnes plutôt que les emplois. Ils sont également devenus en 15 ans les champions du monde de la transition énergétique, comme le souligne une récente étude de la DG Trésor. Un seul chiffre suffit à s’en convaincre : les énergies renouvelables représentaient en 2019 entre 43% et 78% de leur consommation finale d’énergie, contre 19% en moyenne dans l’Union Européenne. Certains d’entre eux, à l’image de la Suède, ont même dépassé les objectifs qu’ils s’étaient assignés. Quels sont les ressorts d’une telle réussite ?

En premier lieu, les pays nordiques n’ont pas tremblé dans l’usage de la fiscalité climatique. La taxe carbone, introduite dès les années 1990, a été fixée à des niveaux très ambitieux et avec une trajectoire claire, dans le but explicite d’envoyer un signal prix aux acteurs économiques et de changer leurs comportements: elle atteint aujourd’hui 114€/tonne en Suède ; un pays comme la Norvège envisage même de tripler son niveau d’ici 2030 pour atteindre 192€/tonne. Cet usage intensif de la taxe carbone s’est accompagné de mesures en faveur des ménages les plus modestes et de ceux qui résident en zone rurale : cela nous montre qu’une fiscalité verte ambitieuse est politiquement possible, dès lors qu’elle tient compte de l’impératif de justice sociale.

En second lieu, au-delà de la seule taxe, les pays nordiques ont misé sur l’innovation verte. On peut citer des mesures assez classiques de subvention aux biocarburants routiers ou pour l’achat de voitures électriques. Mais certains projets vont plus loin et  s’apparentent à une véritable politique industrielle : ainsi, la Suède entend électrifier 2000 km de routes d’ici 2030, qui permettront aux véhicules de se recharger tout en roulant. Ces innovations sont elles-mêmes portées par un écosystème financier qui oriente l’épargne des ménages vers des produits verts.

En troisième lieu, les pays nordiques se distinguent par la cohérence d’ensemble de leur politique de transition énergétique : tous les secteurs d’activité participent à l’effort collectif et il n’y a pas de passe-droit.  Le contraste est ici saisissant avec un pays comme la France, qui mène simultanément une politique volontariste en faveur du climat, tout en maintenant des niches fiscales. Ainsi, une récente étude du I4CE montre que, si les dépenses publiques en faveur du climat ont doublé depuis 10 ans dans notre pays, pour atteindre 30 milliards d’euros en 2021, nous continuons toujours à subventionner des énergies polluantes, pour un montant total de 16 milliards d’euros chaque année. Face à cette politique contradictoire, le message global ne peut que perdre en cohérence et lisibilité.

Si l’expérience des pays du Nord n’est pas transposable en tant que telle aux autres pays d’Europe, elle vient toutefois nous rappeler les grands principes qui permettent de réussir sa transition énergétique : miser sur les incitations via la taxe carbone et les subventions à l’innovation ; garder le cap de la justice sociale ; et surtout, mener une politique transversale : comme le climat est l’affaire de tous, chacun doit y contribuer à sa mesure.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here