Haro sur les cartels !

0

«Nos concurrents sont nos amis ; nos clients nos ennemis » : cette formule d’un membre du cartel de la lysine illustre à quel point les pratiques de cartellisation sont contraires aux principes mêmes de l’économie de marché, fondée sur la conquête des clients par les mérites. Face à un comportement aujourd’hui considéré comme un « cancer de l’économie» (Mario Monti), les pays de l’OCDE se sont progressivement dotés depuis les années 1990 de nouveaux instruments de détection, que ce soit au travers de la prolifération des « programmes de clémence » (c’est-à-dire de la réduction des sanctions en cas de collaboration active d’un membre du cartel), de la signature d’accords d’entraide antitrust, ou de l’élargissement des pouvoirs d’enquête. De même, en matière d’amendes, les autorités antitrust n’hésitent plus aujourd’hui à infliger des montants de plus en plus élevés.

Pour lire la suite, cliquer  ICI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here