Les abus sont à la concurrence ce que le dopage est à la compétition sportive (20 Minutes)

0

Mercredi, Google a de nouveau été pointé du doigt par trois concurrents qui l’accusent d’abus de position dominante. Qu’est-ce qui se cache derrière ce terme? A quel moment une position dominante peut-elle tomber sous le coup de la loi? Interview avec Emmanuel Combe, professeur à l’université Paris 1 et membre de l’Autorité de la concurrence.

Qu’est-ce qu’une position dominante?

C’est lorsqu’un acteur est largement leader sur son marché. La dominance ne signifie pas forcément que l’on est «gros» en taille ou en chiffre d’affaires mais suppose que l’on peut augmenter durablement les prix, c’est-à-dire vendre un produit ou un service plus cher que ce qu’il nous coûte. C’est «le pouvoir de marché». La position dominante n’est pas répréhensible tant que le marché reste ouvert à la concurrence. C’est un peu comme si on en voulait au vainqueur d’une course qui a vu tous ses participants s’élancer d’un même point de départ.

Lire la suite sur 20minutes.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here