Petit papa NoNiel ? Free Mobile ou les bienfaits de la concurrence

0

Après avoir savamment entretenu le suspens et fait le buzz quant à la date précise de lancement de ses forfaits, Free vient enfin de lever le voile ce mardi matin sur son offre mobile. Voilà une belle occasion de faire le point sur les dividendes –parfois insoupçonnés- de la concurrence. Non pas en invoquant de grands principes théoriques ou idéologiques ; mais en prenant appui sur ce qui a été observé dans d’autres secteurs qui ont connu eux aussi l’entrée de nouveaux opérateurs.

Premier effet, sans doute le plus visible et le plus immédiat : les baisses de prix.

L’entrée d’un nouveau concurrent conduit l’ensemble des acteurs à ajuster leurs prix à la baisse. Ainsi, dans l’aérien, plusieurs études américaines ont montré que l’entrée de Southwest Airlines sur une ligne poussait les compagnies concurrentes à diminuer les prix de l’ordre de 30%. Cette baisse de prix a même été parfois préventive, ce que l’on a pu appeler « l’effet Southwest » : les opérateurs n’ont pas attendu l’entrée effective du trublion et ont pris les devants, à la fois pour lui couper l’herbe sous les pieds et pour fidéliser les clients qui seraient tentés d’aller voir ailleurs demain. C’est exactement ce qui se passe depuis un an dans la téléphonie mobile en France, avec une forte animation sur les prix de la part d’Orange, de SFR et de Bouygues, notamment via le lancement de marques à bas prix (B&You ou Sosh). Bercy avait fait l’hypothèse en 2008 que l’entrée de Free conduirait à des baisses de prix de tous les forfaits de l’ordre de 7% : force est de constater que la réalité a largement dépassé toutes les prévisions !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here