Lutte contre les cartels et comportement des managers (Concurrences)

0

Développée à la suite des travaux pionniers de Gary Becker (1968), l’économie du crime a été principalement mobilisée en matière antitrust pour analyser la décision d’une entreprise de s’engager dans un cartel : selon cette approche, une entreprise est incitée à former un cartel dès lors que le gain illicite résultant de cette pratique dépasse son coût espéré, lequel dépend à la fois de la sanction anticipée et de la probabilité de détection/condamnation (v. p. ex. Connor et Lande [2012] pour une synthèse de la littérature). Cette approche, centrée sur les personnes morales (l’entreprise étant considérée comme une entité unique et globale), laisse toutefois de côté la question des incitations spécifiques des “managers” à s’engager dans une pratique collusive, incitations qui peuvent ne pas être alignées sur celles des actionnaires ou, a contrario, venir renforcer l’intérêt de ces derniers à enfreindre les règles antitrust.

Pour lire la suite, cliquer ICI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here